Partenariats

Qu'est-ce que le programme d'alerte AMBER?

Le programme d'alerte AMBER est un programme innovateur entre les services de police provinciaux et divers partenaires qui s'unissent pour faciliter la collaboration dans le but de retrouver des enfants portés disparus en toute sécurité.

Le programme d'alerte AMBER est en vigueur dans les 10 provinces du Canada. Par contre, les trois territoires n'ont pas encore mis en œuvre le programme à l'intérieur de leurs juridictions. Chacune des provinces ont leurs propres ententes avec divers départements, agences, et autres entités pour leur programme d'alerte AMBER. Par exemple, toutes les provinces ont des ententes avec des associations de radiodiffusion.

Un accord national est en vigueur entre la GRC (au titre des provinces) et l'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS), ce qui permet d'envoyer par le service de messages courts (SMS) des alertes AMBER aux téléphones mobiles enregistrés.

Si vous souhaitez à recevoir des alertes AMBER par message texte sur votre téléphone sans fil, veuillez consulter le www.ambersansfil.ca pour enregistrer votre numéro de téléphone mobile gratuitement.

Les Opérations du CNPDRN de la GRC coordonnent le Groupe de travail national sur l'alerte AMBER (GTNAA), un groupe de travail national qui regroupe les coordonnateurs de l'alerte AMBER de chacune des organismes d'application de la loi provinciaux.

Lignes directrices sur le programme d'alerte AMBER :

  • Seule la police peut activer l'alerte AMBER.
  • L'alerte AMBER ne doit être utilisée que dans les cas les plus graves et les plus urgents.

Critères pour activer une alerte AMBER

Les critères pour activer une alerte AMBER varient selon la province. Pour vous renseigner des critères de votre province, veuillez communiquer avec votre service de police de juridiction.

Nos enfants disparus Canada

Pour apprendre davantage sur le rôle de chaque ministère ou organisme au sein du programme NED, veuillez consulter les hyperliens suivants :

Nos enfants disparus

Le programme Nos enfants disparus est le résultat d'un partenariat entre les Opérations du CNPDRN de la GRC, l'Agence des services frontaliers du Canada, le Ministère de Citoyenneté et immigration, Affaires mondiales Canada, ainsi que le Ministère de la Justice.

Chaque service a un rôle différent à jouer. Ces départements continuent à travailler ensemble en vue de trouver et de ramener chez eux les enfants disparus.

Historique

En 1985, le ministère du Solliciteur général du Canada a annoncé un programme à volets multiples pour aider les services de police à enquêter sur les cas d'enfants disparus au Canada. L'une des composantes du programme a été l'établissement, par la Gendarmerie royale du Canada, du Bureau d'enregistrement des enfants disparus ouvert en août 1986.

En 1986, la même année où la GRC a établi le Bureau d'enregistrement des enfants disparus, maintenant les Opérations nationales pour les enfants disparus, Douanes Canada (maintenant connu sous le nom d' l'Agence des services frontaliers du Canada), entreprenait la mise sur pied d'un programme national pour les enfants disparus. Une formation sur les techniques pour identifier et intercepter des enfants disparus a été développée et instaurée.

Le partenariat qui forme le programme « Nos enfants disparus » constitue une force unique et puissante pour retrouver et ramener les enfants disparus.

Fonctions

Les départements travaillent ensemble pour identifier, intercepter et reprendre les enfants disparus. Pour y arriver à cet objectif, ils :

  • Émettre des alertes aux points frontaliers nationaux sous l'ASFC ainsi que les bureaux d'immigrations internationaux;
  • Développent des profils, des indicateurs, et des techniques d'entrevues pour identifier et intercepter des ravisseurs, des enfants victimes d'enlèvements, et des fugueurs;
  • Les officiers collaborent davantage avec les services sociaux locaux au cas que la sécurité d'un enfant est à risque.

Allocation canadienne aux parents de jeunes victimes de crimes

La nouvelle Allocation canadienne aux parents de jeunes victimes de crimes remplace la Subvention aux parents d'enfants assassinés ou disparus. Cette nouvelle allocation offre un soutien du revenu aux parents admissibles qui subissent une perte de revenu parce qu'ils s'absentent du travail pour faire face au décès ou à la disparition de leur enfant de moins de 25 ans, par suite d'une infraction probable au Code criminel. Les parents admissibles peuvent recevoir des paiements de 450 $ par semaine pendant un maximum de 35 semaines. L'allocation s'applique aux incidents qui ont lieu après le 30 septembre 2018; veuillez prendre note que les demandes concernant des incidents survenus avant le 30 septembre 2018 seront évaluées selon les critères d'admissibilité à la subvention pour les parents d'enfants assassinés ou disparus.

Pour être admissible à l'Allocation canadienne aux parents de jeunes victimes de crimes

Pour en connaître plus au sujet de l'allocation, veuillez visiter Allocation canadienne aux parents de jeunes victimes de crimes – Aperçu ou communiquez avec Service Canada.

Programmes identifiés

Programmes canadiens identifiés :

Le Centre national pour les personnes disparues et les restes non identifiés (CNPDRN) collabore avec des organisations qui offrent des services liés aux enfants disparus, les personnes disparues et les restes non identifiés. Les organisations qui ont soumis avec succès à un processus d'examen sont identifiés par un lien sur le site web « Disparus-Canada ».

Processus de demande pour les programmes canadiens identifiés

Les éléments suivants sont quelques-uns des critères pour être identifiés en tant que programme canadien sur le site « Disparus-Canada ».

  1. Une organisation doit présenter une demande officielle pour être identifié par CNPDRN.
  2. L'organisation :
    • doit avoir un processus de sélection pour l'embauche des membres de son conseil d'administration et de la direction, et des cadres supérieurs qui interviennent dans le domaine des personnes disparues et des restes non identifiés;
    • doit démontrer comment elle sert les familles et les êtres chers des personnes disparues et des restes non identifiés (énoncé de mission, charte, et/ou mandat);
    • doit fournir la liste de ses partenaires et de ses commanditaires afin de démontrer que ses partenariats et ses relations avec d'autres organisations sont ouverts et ne sont pas susceptibles de donner lieu à des conflits d'intérêts ou de présenter des risques pour les familles de personnes disparues;
    • doit fournir la documentation qui identifie la source de leurs revenus. Ils ne peuvent pas utiliser le nom ou l'image du CNPDRN dans des activités ou des matériaux promotionnels;
    • doit démontrer qu'elle n'impose pas de frais pour les services qu'elle offre;
    • doit être une organisation à but non lucratif;
    • doit se conformer à la Loi fédérale sur la protection des renseignements personnels, aux lois provinciales ou à la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), selon le cas;

Il y a des critères supplémentaires spécifiques aux organisations autochtones et aux organisations non gouvernementales qui peuvent être fournis sur demande.

Ces critères doivent être respectés de manière continue et seront validés annuellement par NCMPUR.

Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour soumettre une demande s'il vous plaît contactez CanadasMissing-DisparusCanada@rcmp-grc.gc.ca.

Programmes internationaux identifiés

Partenaires internationaux

Les organismes internationaux suivants sont des partenaires continus du Centre national pour les personnes disparues et restes non identifiés (CNPDRN).

  • Le NamUs (National Missing and Unidentified Persons System) (en anglais seulement) est un dépôt centralisé et un centre de ressources national de dossiers de personnes disparues et d'individus décédés non identifiés aux États-Unis.
  • Le UK Missing Persons Bureau (en anglais seulement) est le point de contact national et international du Royaume-Uni pour toutes les enquêtes de personnes disparues et d'individus décédés non identifiés au Royaume-Uni.
  • Le Canada est membre du Global Missing Children's Network (en anglais seulement), qui maintient une base de données regroupant des dossiers d'enfants disparus du monde entier. Cette base de données contient des dossiers canadiens publiés par le biais du CNPDRN.
Date de modification :